Actualités

Dans le cadre du renforcement des capacités des services du Médiateur du Faso pour plus d’efficacité, le Médiateur du Faso, Madame Saran SEREME SERE, a procédé à des nominations de collaborateurs au niveau du Cabinet et du Secrétariat général.

La cérémonie d’installation des nouveaux collaborateurs, de profils professionnels variés, a eu lieu le lundi 09 Décembre 2019.

- Monsieur Arouna Sandwidi, Juriste, Consultant, Expert en droits humains, minier et environnemental, Ancien Directeur de cabinet du Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la famille est nommé Conseiller Spécial.

- Madame Haoua TRAORE/BANGRE Administrateur Civil, ancien Deuxième vice-présidente du Conseil Régional du Centre. Madame TRAORE est nommée Coordonnateur des Représentant Régionaux et Provinciaux.

- Monsieur Boureima Jacques KI, Analyste Planificateur, Expert en politiques éducatives, Elu successivement avec deux mandats, Secrétaire général de la CONFEMEN (Conférence des Ministres de l’Education Nationale de la Francophonie) de 2011 à 2018. Monsieur KI est nommé Conseiller Technique.

- Monsieur Drissa Sanogo, Ancien député, Expert en genre - développement et Sécurité, Spécialiste en démobilisation, désarmement et réinsertion, est nommé Conseiller Technique.

- Monsieur SOSSO Gourétianlé, Attaché de Santé, Spécialiste en planification-suivi-évaluation, ancien Assistant au Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées, Enseignant à l’Ecole Nationale de Santé publique de Ouagadougou , est nommé Conseiller Technique.

- Madame Fatou SOW, Attaché de Santé, diplômée en Communication - Plaidoyer, est nommée Chef de Département Relations Publiques.

- Monsieur Maxime Lompo, Juriste Consultant est nommé Assistant des Maitres de Requête.

- Monsieur Abdoulaye Barro Colonel Major à la retraite, ancien Secrétaire permanent de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des Armes légères ; ancien Attaché de Défense près de l’Ambassade du Burkina Faso à Berlin en Allemagne ; Inspecteur Général des Forces Armées Nationales, est nommé Représentant du Médiateur du Faso au Kénédougou.

- Monsieur Dakoné KI, Conseiller d’Agriculture, ancien DPA est nommé Représentant provincial du Médiateur du Faso au Sourou.

Les collaborateurs nouvellement nommés ont remercié madame le Médiateur du Faso pour la confiance placée en eux et ont pris l’engagement de toujours œuvrer à ses côtés pour la défense et la protection des droits des citoyens.

Madame Martine YABRE, Présidente du Cadre de concertation des OSC feminines intervenant sur le Genre a été reçu ce vendredi 6 décembre 2019 par Madame le Médiateur du Faso Madame Saran SÉRÉMÉ SÉRÉ.

Mme le Médiateur a souhaité la bienvenue à Madame Martine YABRE Presidente du Cadre et salué la démarche et toutes les actions menées dans le cadre de la defense des Droits des citoyens en général et la promotion de l'équité Genre en particulier.

Les discussions ont porté sur les enjeux, challenges et perspectives de la promotion de l'équité du genre dans nos communautés, conditions sin à qua non de notre développement durable et sur le Projet de relecture de la loi sur le Quota genre en particulier sujet à controverse et diversement apprécié.
La Présidente du Cadre a en effet saisi Mme le Médiateur du Faso, ancienne Présidente du Caucus genre qui avait porté cette loi, sur cette épineuse question du moment de la loi portant sur représentativité des femmes dans les postes de décision et le positionnement des candidates et candidats sur les listes électorales aux élections législatives et municipales.

Le Médiateur du Faso s'est dit toujours disposée à s'investir, accompagner et prendre toute initiative visant à reguler les inégalités et inéquités sociales de faits malgré l'égalité de droit consacrée dans notre arsenal juridique.

Il a été convenu d'analyser la question avec diligence et d'entreprendre dans les jours prochains avec le Médiateur du Faso, les Ministères en charge de la question de la relecture, la Commission Genre de l'Assemblée nationale, le Cadre de concertation des associations féminines intervenant sur le genre, le REFAMP-BF une LARGE CONCERTATION POUR TROUVER LA SOLUTION LA MEILLEURE, LA MIEUX APPROPRIÉE ET LA PLUS CONSENSUELLE POSSIBLE à l'élaboration et l'adoption de cette loi.

Le Médiateur a une fois de plus rappelé que c'était sous le magistère du Président du Faso actuel qui était Président de l'Assemblée nationale à l'époque, que la première Proposition de loi du Caucus genre sur le Quota genre fut initiée et adoptée.
SON RENFORCEMENT ACTUEL NE PEUT QU'ÊTRE UNE ÉVIDENCE PUISQU'ELLE TIENT POUR BEAUCOUP DE L'ÉMANATION DE LA VOLONTÉ POLITIQUE.

Tout en relevant le fait que la loi du quota genre ne doit pas être considérée comme une panacée, la relecture de la loi actuelle devrait plutôt la renforcer pour permettre d'atteindre au résultat le quota du genre requis dans l'occupation des postes de décisions et de responsabilité.
Le Médiateur du Faso et la Présidente du Cadre se sont réjouie de leur vision commune et se sont engagées à œuvrer ensemble pour le renforcement de l'équité et la défense du droit des citoyens dans notre Etat de droit.

Mme la Médiateur s'est réjouie de la réactivation du Réseau dont elle était d'ailleurs membre. Mme le Médiateur du Faso a donc été prier de bien vouloir réintégrer le REFAMP, ce qu'elle a accepté à notre grande satisfaction.

Les discussions ont porté sur les défis et perspectives du REFAMP - BF.
Les discussions ont également été portées sur certaines préoccupations du moment dont le PROJET DE LOI SUR LE QUOTA GENRE relatif à une meilleure représentativité des femmes dans les postes de décision ET LE POSITIONNEMENT DES CANDIDATES - CANDIDATS SUR LES LISTES ÉLECTORALES AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES.
Le Médiateur du Faso s'est dit toujours disposée à s'investir et accompagner toute initiative visant à réguler les inégalités sociales de fait existantes, malgré l'égalité de droit consacrée dans notre corpus juridique.

Il a été convenu d'analyser la question avec diligence et d'entreprendre dans les jours prochains avec le Médiateur du Faso, le REFAMP-BF et le Cadre de concertation des associations féminines intervenant sur le genre une LARGE CONCERTATION POUR TROUVER LA STRATÉGIE LA MIEUX INDIQUÉE ET LA SOLUTION LA MIEUX APPROPRIÉE.

Elle a d'ailleurs rappelé que c'était sous le magistère du Président du Faso actuel, que la première proposition de loi sur le quota genre a été initiée et adoptée.
Tout en relevant le fait que la loi de quota ne soit pas considérée comme une panacée, sa relecture devrait néanmoins la renforcer pour permettre d'atteindre au résultat le quota du genre requis dans l'occupation des postes de décisions.

Après une visite auprès du Médiateur du Niger, Mme JOLIE RUTH MORAND Coordinatrice de projet du Département des opérations de l'Afrique subsaharienne du Centre de Genève pour les secteurs de la sécurité et de la gouvernance (DCAF) est venue s'entretenir avec Mme Saran Sérémé Séré Médiateur du Faso sur la problématique des requêtes des populations face aux administrations dans ce contexte de défi sécuritaire. Quelle contribution la DCAF peut elle apporter au Médiateur du Faso dans le cadre de ses missions.

Le Médiateur du Faso a salué cette démarche qui pourra se traduire par le renforcement des compétences de ses collaborateurs dans le cadre de leurs missions et la formation - sensibilisation des citoyens en ces périodes de crises sécuritaires.
Un plan de travail sera élaboré pour déterminer les modalités de la collaboration renforcée.

Page 1 sur 17

L'Institution au quotidien

Les textes fondamentaux

Liens Utiles

...

International

Prestation de serment de madame le Médiateur du Faso
Prestations de serment
Simon COMPAORE, Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité reçu en audience par madame le Médiateur du Faso
Jean Martin COULIBALY, Ministre de l'Education Nationale et de l'Aphabétisation
Madame le Médiateur du Faso, reçue en audience par le Président du Faso