DISCOURS DE SARAN SEREME SERE MÉDIATEUR DU FASO, MARRAINE DE LA 47ème PROMOTION DE LA POLICE NATIONALE, BAPTISÉE "PROMOTION DEFIS SÉCURITAIRE" Mardi 31 juillet 2018

Monsieur le 5e Vice Président représentant le Président de l'Assemblée nationale ;

Monsieur le Ministre de la Sécurité ;
Mesdames et messieurs les membres du Gouvernement ;
Monsieur le Directeur de la Police nationale 
Monsieur le Directeur de l’Ecole nationale de Police ;
Distingués invités en vos fonctions, grades et titres respectifs, tout protocole respecté ;
Chers filleuls ;
Mesdames, messieurs

Vous avez bien voulu, élèves de la 47ème promotion, par l’entremise de votre ministre de tutelle, monsieur Clément Pengdwendé SAWADOGO, souhaiter que je sois votre marraine de promotion.
C’est un honneur à moi accordé et j'en mesure le poids et la responsabilité à moi confié.

Je voudrais à ce propos vous exprimer ma profonde reconnaissance pour ce choix porté sur ma personne, qui bénéficie ainsi de la confiance d’une multitude de citoyens relevant tous d’un même corps d’élites aux exigences si particulières, j’ai nommé la Police nationale.

Votre choix me permet singulièrement de partager mes convictions républicaines avec une frange éclairée et bien formée de notre jeunesse, mais qui en plus du bagage intellectuel dont elle est nantie, constitue un des principaux boucliers et piliers de la préservation de la paix, de notre Etat de droit, des artisans pour la défense et la préservation des valeurs républicaines.

Chers filleuls

En raison des enjeux liés aux défis sécuritaires à relever, vous vous souviendrez en tout temps, de l’espoir que la Nation entière et vos supérieurs hiérarchiques placent en vous. Ne décevez jamais ce capital de confiance.
En tant que marraine, je vous confirme mon entière disponibilité à vous accompagner et à vous assister Anytime et en toute circonstance par mes conseils et suggestions.

Nos missions et les vôtres se complètent et doivent œuvrer pour l’intérêt supérieur de l’Etat de droit d’une part et du citoyen d’autre part.
L’institution dont j’ai la charge est un recours gracieux pour l’administré et un conseil pour engendrer une Administration moderne.

Le Médiateur du Faso, selon les espaces est appelé Défenseur des droits (France), le Défenseur du citoyen ou Ombudsman (USA), l’Avocat du peuple (Canada)... est naturellement plus proche du citoyen qu’il assiste et dont il défend les droits. Il ne dispose pas de force contraignante et ne prend de décisions exécutoires. Il est une « magistrature d’influence », une force de proposition qui privilégie le dialogue et la conciliation pour toute action tendant à l’amélioration du service public, à engendrer une administration moderne et mène toute activité de conciliation avec l’administration, les forces sociales et socio professionnelles chaque fois qu'il a des motifs de croire qu'un citoyen ou groupe de citoyens à été lésée ou que la paix et la cohésion sociale est menacée....

Les Forces de sécurité que vous constituez, ont pour mission régalienne de protéger et promouvoir l’ordre républicain, de défendre les Institutions et les citoyens, d’assister et de conseiller celui-ci pour l’amener à respecter l’ordre républicain ainsi que les Institutions de la République.

Cher filleuls

Je ne doute pas que vous ayez reçu la meilleure des formations possible, mais en tant que marraine, j'y ajoute quelques conseils essentiels d'une mère à ses enfants, ses filleuls. Attachez les â votre cou.
Je vous engage au respect de ses valeurs qui vous guideront et feront de vous les meilleurs parmis les meilleurs. Ces conseils s’adressent également à tous citoyens consciencieux du devenir de notre peuple et de notre mère patrie.

CULTIVEZ LA "MERITOCRATIE".
Rappelez vous en toute circonstance que le respect ne s’impose pas, ne s’achète pas MAIS SE MÉRITE, s'acquiert par la culture et la pratique de valeurs essentiels. Je vous exhorte donc à rester fidèle à votre serment et faire de votre code de déontologie une référence en tout temps et en toute circonstance.
Certes, LE PORT DE L’UNIFORME APPEL AU RESPECT ET A LA CONSIDERATION, IL CONFÈRE UNE AUTORITÉ PARTICULIERE à tout Homme, mais il est IMPERIEUX que les personnes qui sont appelées à le porter, doivent se conformer au RESPECT DES MEILLEURES VERTUS QUI VOUS GUIDERONT A ÊTRE DES MODELES POUR LES GENERATIONS ACTUELLES ET FUTURES.

Je vous engage donc à privilégier les valeurs d’éthique, de probité, de loyauté, de justice, d'équité, de vérité, d'abnégation, de discipline, du sens élever du devoir, d’humilité, de témérité face aux épreuves, de respect de la dignité humaine, de cohésion sociale, d’unité nationale, de paix et de PATRIOTISME. 
Ne diites vous pas que le prototype du meilleur policier est celui qui ne privilégie pas en premier ressort la répression pour imposer l’ordre, mais celui qui engendre l’acceptation des citoyens à comprendre l’ordre, à respecter les normes et lois républicaines.

Chers filleuls

Soyer toujours à l’écoute et au service des populations afin de les comprendre quand bien même eux ils ne vous comprendraient pas. Vous avez fait le choix difficile et cela est à votre honneur
Vous avez opté pour le sacerdoce, 
Vous avez opté pour Don de soi mais la moindre erreur vous sera fatale. Même dans l’incompréhension, continuer d’encourager les citoyens positifs.
Vous avez l’obligation d’être toujours plus intelligent que le voleur, le bandit, le délinquant, le trafiquant, le psychopathe, le criminel… qui se croit toujours plus intelligent et ont toujours une longueur d’avance et hourdissent les plans les plus funestes et tortueux. Fort heureusement, nos Forces de sécurité ainsi que nos services de renseignements anticipent pour les débusquer et les contrer.

Cependant, il est évident que l’évolution du monde dans les méandres du modernisme, l’évolution des besoins, le pouvoir de l’argent peuvent avoir des influences, des éléments de séduction et des tentations négatives.
Je vous exhorte à ne pas y succomber en vous en départissant comme certains de vos ainés qui sont des fiertés nationales et internationales. 
Au demeurant, comment ferez - vous appliquer les lois si vous même déroger à l’application des lois qui vous régissent. Le respect de la loi N ° 027-2018/AN vous interpellent quant à ses objectifs principaux et vos responsabilités. 
Il est coutume de dire « que celui qui parle doit avoir pitié de celui qui écoute ». Mais une mère se lasse-t-elle de conseiller ses filleuls qui vont pour relever l’honneur, la dignité et les défis ???
Un point récurent et essentiel, concerne la notion de DISCIPLINE, le respect de l’autorité qui sont devenu en cette période comme un serpent de mer pour notre jeunesse. Elle frise l’anarchie.

LA DISCIPLINE N’EST PAS DU SUIVISME NI DE L’ALIENATION comme certains le pensent.

La discipline est la valeur la moins appliquée de nos jours et pourtant la DISCIPLINE EST avant tout CETTE FORCE INTERIEURE QUE NOUS EXERCONS SUR NOS PENSÉES, NOS SENTIMENTS ET NOS ACTES. RELIER À UN IDEAL ET A DES VALEURS INTRINSEQUES, LA DISCIPLINE NOUS FORGE ET RENFORCE POSITIVEMENT TOUTE LA SOCIÉTÉ.

Par contre l’indiscipline pour des intérêts égoïstes est synonyme d’anarchisme, d’incivisme, de dérive sociétale, …

VOUS ETES NOTRE FIERTÉ NATIONALE, NOTRE FORCE, NE L'OUBLIEZ JAMAIS

Je plaide donc auprès de votre premier responsable, votre ministre de tutelle et auprès des plus hautes autorités, pour qu’un dialogue franc et efficient s’instaure avec vos répondants dans la discipline et le respect mutuel pour une meilleure organisation et fonctionnement de l’institution policière, la mise en œuvre de motivations et la prise en compte de vos préoccupations essentielles énoncées dans vos plates forme revendicatives, sans que vous n’ayez à recourir à des actes peu recommandables et indignes des forces de sécurité et de défense, notre fierté nationale.

L’engagement patriotique n’est pas une simple profession de foi, encore moins un slogan lancé au gré des circonstances e des opportunités.
Cet engagement donne un sens à notre existence, cultive le sentiment d’appartenance, notre volonté à servir et protéger la mère patrie.

Vous avez le privilège d’être appelé à servir l’Etat dans le secteur le plus absolu de la souveraineté ce qui vous confère un statut particulier au regard de la nature de vos missions et du sens des responsabilités qui sont les vôtres.
Vous comprendrez aisément la forte exigence des citoyens à votre endroit quel que soit le poste ou la fonction à occuper.

Le service public que vous allez bientôt rejoindre ne doit être ni un refuge, ni un lieu de routine mais un service de performances, de résultat et de sacerdoce permanent.

Je sais d’ors et déjà compter sur votre conscience élevée du devoir, sur la volonté et de la capacité de l’Etat à prendre les dispositions possibles et nécessaires pour accomplir cette ardente flamme avec un minimum de motivation, d’équité et de justice.

Loin d’être un long fleuve tranquille, que le parcours professionnel de chacun d’entre vous soit un exemple de réussite, source de satisfaction et de bonheur pour vous-même et d’inspiration pour ceux que vous allez commander comme pour ceux qui vous succèderont.

A tous les autres, je souhaite de passer de bonnes vacances, le temps de reconstituer les énergies nécessaires pour une bonne rentrée.
Je n’oublie pas la Direction de l’Ecole qui n’a ménagé aucun effort pour un bon management tant au plan administratif que pédagogique afin que les résultats présents puissent être atteints.

Je me joins également à l’ensemble des élèves pour adresser mes remerciements au corps professoral, pour l’encadrement assuré et les connaissances dispensées en dépit des contraintes qui ont pu se présenter à un moment ou à un autre ainsi qu’à votre direction nationale.

A vous tous, chers filleuls, éléments de la 47ème promotion de l’Ecole, je réitère mes vives félicitations et mes encouragements constants pour une carrière épanouie au service de notre cher pays, le Burkina Faso.

Que Dieu vous bénisse,
Que Dieu bénisse et veille sur le Burkina Faso.

Je vous remercie.

L'Institution au quotidien

Les textes fondamentaux

Liens Utiles

...

International

Prestation de serment de madame le Médiateur du Faso
Prestations de serment
Simon COMPAORE, Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité reçu en audience par madame le Médiateur du Faso
Jean Martin COULIBALY, Ministre de l'Education Nationale et de l'Aphabétisation
Madame le Médiateur du Faso, reçue en audience par le Président du Faso