LES ELEVES COMMISSAIRES DE POLICE CHEZ LE MEDIATEUR DU FASO.

Le Médiateur du Faso a reçu le vendredi 01 mars 2019 une trentaine d’élèves Commissaires de Police, venus visiter les services de l’Institution. 

Ils ont tout d’abord fait une visite guidée des lieux, avant de suivre une présentation exhaustive sur le rôle et les missions du Médiateur du Faso. Pour une meilleure appropriation, des cas pratiques et des exemples de médiations réussies leurs ont été présentés par des collaborateurs du Mediateur.
Des questions d'ordre général sur la vie, le statut, les compétences, les incompétences, les missions et l'ancrage de l'Institution, la date et les raisons de création, les saisines, l'auto-saisines, l'indépendance, l'autonomie, le rang protocolaire, les agents.du Médiateur du Faso ont été posées dans une atmosphère très conviviale et respectueuse.
Apres les avoir rappelé qu'aucun sacrifice n'était de trop pour la mère Patrie, Madame le Mediateur du Faso leur a adressé ses vives félicitations et encouragement pour leur engagement, leur don de soi par patriotisme et le sacrifice qu'ils consentent pour assurer la sécurité des concitoyens surtout dans ce climat de défis sécuritaire.
Le Médiateur du Faso a salué ce besoin dans leur formation d'aller au delà de la connaissance livresque pour s'engager à la recherche de la connaissance pratique des Institutions républicaine. Elle est donc revenue sur les dispositions de la loi organique n°017-2013/AN, portant attributions, organisation et fonctionnement du Médiateur du Faso. 
Certains pêchent malheureusement par méconnaissance des textes qui régissent l'Institution. Le Mediateur du Faso s'est inscrit dans la dynamique d'une vulgarisation pour plus d'appropriation de l'institution par les citoyens.

Plusieurs exemples illustrent la connaissance insuffisante de cette loi. 
- Quand le Médiateur du Faso s’est saisi de la crise d'un Conseil municipal dissous dont les locaux ont été incendiés, certains se sont demandés si ce conflit relevait de sa compétence, si ce n’était pas un problème politique etc. ; pourtant l’institution agissait bien selon le droit.
La Mairie étant une collectivité territoriale, elle est concernée par l’article 11 chapitre III de la loi n° n°017-2013 qui stipule que « le Médiateur du Faso reçoit les réclamations relatives au fonctionnement des administrations de l’Etat ,des collectivités territoriales, des établissements publics et tout autre organisme investi d’une mission de service public » ; et lorsque les citoyens ne peuvent pas avoir accès aux services d’une collectivité territoriale ( acte de naissance ou tout autre document délivré par ses services) , ce qui est leur droit, le Médiateur du Faso a le devoir de s’en préoccuper et s’en saisir.
Sans oublier, qu'une question engendrant une crise sociale dans une collectivité territoriale, même si une Osc, un citoyen ou groupe de citoyens saisissent le Mediateur pour une question de sécurité, de paix...qui sont leurs droits que l'Etat doit garantir pour leur intérêt et bien être de par son fonctionnement, l'institution peut en être saisit ou doit s'auto saisir.

- Madame le Médiateur du Faso a également repondu sur la question relative à un récent dossier qu'elle vient de clore avec doigté et technicité, un vieux de quinze (15) ans, le litige entre une Société et une Banque où le Médiateur du Faso par son intervention a obtenu un règlement à l’amiable fort intéressant pour les deux parties et à ainsi pu sauver des milliers d'emplois et une crise.
Aucune incompétence ne pouvait être soulevée dans ce dossier rien qu'en se basant seulement sur l’article 13 de la loi. 
En effet, la Banque est un organisme privé investi d'une mission de service public à l'image des sociétés de téléphonies, des sociétés de Transport public, des sociétés d'électricité privées, des établissements scolaires et universitaires....
L'article 11 de la loi n°17-2013 stipule effet que : « le Médiateur du Faso reçoit les réclamations relatives au fonctionnement des administrations de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics et TOUT AUTRE ORGANISME INVESTI D’UNE MISSION DE SERVICE PUBLIC ».

EN OUTRE, en respect de l’ARTICLES 22 de la même loi qui stipule que : « ...mais le Médiateur du Faso a la faculté de faire des recommandations à l’organisme mis en cause. TOUTEFOIS LA SAISINE DES JURIDICTIONS NE FAIT PAS OBSTACLE À LA SAISINE CONCOMITANTE DU MÉDIATEUR DU FASO ».

Du reste L'ARTICLE 23 est encore plus explicite et précise "LE MÉDIATEUR DU FASO PEUT, EN CAS D'INEXECUTION D'UNE DÉCISION DE JUSTICE PASSÉ EN FORCE DE LA CHOSE JUGÉE, ENJOINDRE À L'ORGANISME MIS EN CAUSE DE S'Y CONFORMER DANS UN DÉLAIS QU'IL FIXE..."

Il faut retenir que la loi sur le Médiateur du Faso lui donne des prérogatives qui gagneraient à être mieux appréhendées par les populations et les administrations afin d'anticiper sur les crises. 
Une bonne déconcentration des services jusqu'au niveau provincial, une redynamisation des Correspondants du Mediateur dans les administrations et le renforcement de la communication s’avèrent nécessaire pour lui permettre de jouer pleinement son rôle d'interface, de Protecteur et Défenseur gracieux des droits et des intérêts des citoyens dans notre pays.
Tout en leur assurant de sa pleine disponibilité, le Mediateur du Faso a souhaité une merveilleuse carrière de Commissaire de police à cette promotion avec toutefois un petit pincement au coeur, celui de constater qu'aucune femme n'est présente dans cette Promotion totalement masculine.
C'est dans une atmosphère très détendue qu'elle leur a adressé ses bénédictions.

L'Institution au quotidien

Les textes fondamentaux

Liens Utiles

...

International

Prestation de serment de madame le Médiateur du Faso
Prestations de serment
Simon COMPAORE, Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité reçu en audience par madame le Médiateur du Faso
Jean Martin COULIBALY, Ministre de l'Education Nationale et de l'Aphabétisation
Madame le Médiateur du Faso, reçue en audience par le Président du Faso